Une nouvelle course pourrait démarrer pour Gildas Morvan

Vendredi dernier, au petit matin, Gildas Morvan en terminait avec une première étape de La Solitaire URGO Le Figaro marquée par de nombreux coups du sort, à commencer par un talonnage aux abords de l’île d’Yeu pendant la première nuit de course. A l’arrivée en Irlande, Erwan Tabarly, le préparateur du Figaro Bénéteau 3 « Niji » sortait le bateau de l’eau et constatait que le choc avait beaucoup endommagé la quille et le fond de coque … beaucoup trop pour reprendre le départ de la deuxième étape fixée pour aujourd’hui 18 heures.

Passée l’immense déception, porté par le soutien indéfectible de son partenaire Niji mais également encouragé par de nombreux coureurs de cette 50ème Solitaire, Gildas a repris du poil de la bête et étudié la possibilité de poursuivre la course à Roscoff, pour la troisième étape. L’état de son bateau ne permettant pas qu’un chantier le répare dans les temps, une autre solution pourrait permettre à Gildas de retrouver la confrontation. Ainsi, si les règles de course stipulent qu’un changement de marin en cours d’épreuve n’est pas envisageable, elles ne précisent pas qu’un changement de bateau ne peut pas être opéré. C’est donc en ce sens que le Finistérien a fait une demande officielle auprès du jury hier, la piste étudiée étant, s’il est autorisé à changer de monotype, de rallier le port de la baie de Morlaix avec un bateau actuellement disponible, prêt à naviguer. Le jury international devrait se prononcer dans les prochaines heures.

Une démarche à laquelle Hugues Meili, P-DG de Niji s’associe pleinement : « Tous les collaborateurs de Niji soutiennent Gildas dans cette demande faite au jury de pouvoir continuer la course ! Elle s’inscrit dans un état d’esprit qui nous correspond tout à fait et met en avant cette volonté de se battre jusqu’au bout, que nous appliquons au quotidien dans nos propres compétitions. Nous respecterons évidemment la décision du jury, quelle qu’elle soit, mais serions très heureux qu’elle permette à Gildas de prendre part aux deux dernières étapes ».

En attendant, Gildas et Erwan ont quitté Kinsale hier soir à 22 heures, pour convoyer le Figaro Bénéteau 3 « Niji » vers Port-La-Forêt où il sera mis en chantier.

2090 commentaires