« La poisse, la poisse, la poisse ! »

Gildas Morvan a coupé la ligne d’arrivée de la première étape de La Solitaire Urgo Le Figaro à Kinsale en 33e position ce matin à 4h 58mn et 16s après 550 milles de bizarreries météo et d’embûches. « Hier dans la journée, je me suis prix deux trombes d’eau qui m’ont couché le bateau, je n’avais jamais vu ça ! » racontait le skipper de Niji une fois son Figaro Bénéteau 3 amarré au ponton irlandais. Bêtise au départ, talonnage dans l’est de l’île d’Yeu, filet de pêche… le retour du géant des Abers sur La Solitaire aura été épique ! Comme beaucoup de skippers, cette première étape fait mal au niveau des écarts en temps : alors que le vainqueur Yoann Richomme est arrivé hier soir à 20h, le dernier, Robin Marais a encore 15 milles à parcourir à 8h ce matin… Rarement on avait vu ça !

Arrivé 4 minutes derrière Fabien Delahaye et seulement 2 minutes devant Gildas Mahé, Gildas Morvan n’a jamais cessé de jouer la compétition depuis le départ devant Pornichet dimanche dernier à 16h25. L’homme en Croc’s® avait les crocs et se voyait d’emblée rappel individuel pour avoir mordu la ligne avant le coup de canon. La course est longue, et sur La Solitaire un mauvais départ ne devient rapidement qu’un mauvais souvenir. Avec 21 Solitaire sous le bonnet, le skipper de Niji parvenait à remonter à la 7e place la première nuit ! L’homme est joueur, on le sait, et à trop tutoyer les cailloux, le voilà qui talonne dans l’est de l’île d’Yeu… « Il va falloir sortir le bateau de l’eau aujourd’hui, pour que l’on contrôle la coque et la structure avec mon préparateur Erwan Tabarly » confiait Gildas ce matin…

Bons choix tactiques malgré une météo capricieuse

On n’abat pas un menhir d’un coup de talonnette… Gildas poursuit sa remontée hauturière slalomant entre les îles, positionné dans le deuxième paquet. Il le sait, rien n’est plié d’autant que le vent joue au yoyo et met à rude épreuve les nerfs des skippers qui n’ont quasiment pas fermé l’œil depuis le départ.

« Après Belle-île, je me suis pris un filet de pêche. Mais un gros, genre avec tout dedans ! J’ai dû arrêter le bateau et plonger par deux fois… » expliquait Gildas à son arrivée.

La série des embûches continue ! Mais c’est sans compter les options à prendre à la pointe de Bretagne qui vont dicter l’arrivée sur le phare du Fastnet. « Là, je n’ai pas fait le bon choix, je suis parti un peu trop dans l’ouest, et ce n’était pas bon du tout. » confiait le skipper de Niji à Kinsale. Dur dur alors de rattraper le retard avec ces grains et ces passages de front qui d’un coup font accélérer les bateaux, d’un coup les arrêter. Les deux trombes d’eau rencontrées hier ont été la cerise sur le gâteau !

Gildas Morvan est arrivé à Kinsale après 5 jours et 5 nuits passées en mer relativement fatigué, mais sans plus ! « Ca va, j’ai quand même pu me reposer, c’est surtout qu’à peine arrivé, on va avoir du boulot avant de repartir » racontait Gildas ce matin déjà aux affaires avec son préparateur talentueux. L’escale irlandaise risque de durer à peine le temps d’une goulée de bière, car il va falloir reprendre la mer dimanche prochain à 14h !

4783 commentaires