J-2: Trois questions à Hugues Meili, P-DG de Niji

Comment avez-vous vécu le lancement de La Solitaire à Nantes ?

Hugues Meili: C’était vraiment fantastique ! L’arrivée des bateaux sur la Loire depuis le pont de Saint-Nazaire, l’ambiance et l’accueil incroyables… Et puis, le moment fort de la journée de lundi fut le baptême du Figaro Bénéteau 3 Niji. Un moment émouvant, d’autant que nous étions juste à côté de L’Hermione. Avec le parrain en la personne de Yann Cariou, le commandant de L’Hermione et le père Edouard Roblot, aumônier des étudiants de la paroisse Notre Dame de Nantes, on peut dire que la tradition fut respectée ! Nous avons également inauguré mardi nos nouveaux locaux nantais avec la présence de Johanna Rolland, maire de Nantes et de Nathalie Appéré, maire de Rennes. Il y a un enthousiasme incroyable chez tous les salariés Niji de vivre ce projet de Solitaire avec Gildas Morvan.

Justement, pourquoi avoir choisi d’accompagner Gildas ?

Hugues Meili: C’est un skipper qui a des poils aux pattes ! Comprenez qu’il a de la bouteille, il a énormément navigué, c’est quand même sa 22ème participation à la plus difficile des courses en solitaire… Et puis ce grand bonhomme par la taille est une crème de sympathie et de gentillesse. Il prend toujours le temps d’expliquer et de faire visiter le bateau, comme hier pour les enfants des salariés Niji. Ce projet, ce n’est pas seulement moi qui aime la voile, mais les 900 salariés, car au sein de Niji, on ne fait rien sans que tout le monde en interne s’approprie un projet. Je connais Gildas depuis la transat BPE en 2003, et puis nous nous sommes recroisés sur des transats AG2R et plus récemment sur la dernière Route du Rhum-Destination Guadeloupe. C’est un homme de confiance, et nous sommes tous à fond pour le suivre sur cette Solitaire du Figaro.

Il semble en effet qu’un vent de fraîcheur et d’enthousiasme va porter votre skipper pendant un mois !

Hugues Meili: Oui, c’est le moins que l’on puisse dire… Car si Gildas Morvan et son projet nous ont conquis, il est évident que pour l’entreprise Niji, cela permet d’activer notre réseau et de communiquer sur des valeurs qui nous ressemblent : le dépassement de soi en toute humilité, la performance avec ce nouveau Figaro Bénéteau 3 sur lequel j’adorerais naviguer mais je n’ai pas encore trouvé le temps, le partage, car même si c’est une course en solitaire, c’est un travail d’équipe, on le voit avec son préparateur Erwan Tabarly et nous tous chez Niji qui lui insufflons un maximum d’énergie !

7272 commentaires