550 milles tactiques à courir sous les Croc’s !

Il est fin prêt le skipper du Figaro Bénéteau 3 Niji. Après cinq jours chargés sur les quais de Nantes, Gildas Morvan et son préparateur Erwan Tabarly, ont peaufiné hier les ultimes détails : embarquement de l’avitaillement et des vêtements, vérification de l’armement de sécurité, contrôle des voiles. « Nous avons couru toute la journée pour que tout soit nickel afin que je puisse me concentrer sur la météo et rentrer dans ma bulle » confiait hier soir Gildas. Tant mieux ! Car La première étape de la 50e Solitaire Urgo Le Figaro s’annonce extrêmement tactique jusqu’au mythique phare du Fastnet en Irlande, et diablement éprouvante sur les 50 derniers milles jusqu’à Kinsale. La pression monte à la veille du grand départ même pour le « vieux routier » de La Solitaire qu’est Gildas !

« Casquette ou bonnet, bottes ou Croc’s ? Les deux mon capitaine ! » souriait Gildas hier soir au moment de boucler son sac de marin. Sur cette longue première étape qui fera remonter les 47 concurrents jusqu’en Irlande, mieux vaut en effet être prévoyant. Car avec ce flux de secteur ouest irrégulier qui devrait accompagner la flotte jusqu’au Fastnet, puis une brise de nord-nord-ouest pour terminer, la météo promet d’être capricieuse. Mais pour demain dimanche, le départ à 16h25 s’annonce idéal : 10 nœuds de vent d’ouest… Le spectacle sera au rendez-vous en mer et même à terre depuis le Pouliguen et la digue du port de Pornichet !

Paré à décoller du quai de la Fosse dimanche dès 8h15

Les 47 Figaro Bénéteau 3 largueront les amarres de Nantes tôt demain dimanche afin de descendre la Loire dans le bon timing de marée. Le départ officiel sera donné à 16h25 pétantes, libérant les solitaires assoiffés d’en découdre. Il leur faudra effectuer un parcours de 11 milles en baie de La Baule avant de s’élancer vers la bouée de Port-Bourgenay puis mettre le cap direct vers le mythique phare du Fastnet ! Il y aura de quoi s’exprimer pour Gildas Morvan qui naviguera une bonne partie dans son jardin à la pointe de Bretagne et qui connaît mieux que quiconque la manière gérer la navigation en solitaire après 21 participations…

« Cette course, c’est vraiment un mélange d’expérience, de sérénité, de savoir. Où placer ses pions ? Comment et quand attaquer ? Comment gérer ses journées ? Et la sérénité, c’est fondamental. » confie Gildas.

L’impatience se fait sentir à 24 h du départ. Le skipper de Niji est dans les starting-blocks, confiant et fort d’une belle énergie !

1789 commentaires