C’est parti pour 340 milles à bord de Niji !

Après une journée de repos bien méritée hier, Gildas Morvan et l’ensemble des concurrents de la Solo Maître CoQ sont de retour aux affaires ce jeudi avec le gros morceau de l’épreuve, une course de 340 milles entre Les Sables d’Olonne, l’île de Ré, Belle-Ile-en-Mer et l’île d’Yeu dont le départ a été donné à 14 heures. Contrairement aux deux premières journées déjà disputées, ce volet aux allures d’étape de la Solitaire URGO Le Figaro devrait se jouer dans des conditions de vent plus soutenues. Un régime qui convient mieux au skipper de Niji qui a profité des 24 heures de pause pour faire le point et analyser son entrée en piste… Nous lui avons posé deux questions avant de quitter les pontons des Sables d’Olonne :

Gildas, peux-tu nous en dire un peu plus sur ce qui vous attend sur cette étape de 340 milles ?

« Nous allons partir avec un vent de Nord-Ouest assez fort, entre 18 et 22 nœuds, pour aller jusqu’à l’île de Ré. Ensuite, entre Ré et Belle-Ile-en-Mer, nous serons confrontés à un vent faiblissant du fait d’une dépression sur zone qui risque de nous barrer la route. Une fois Belle-Ile négociée, nous devrions retrouver un flux de secteur Ouest/Sud Ouest pour revenir au près vers le plateau de Rochebonne, au large de la Rochelle. Enfin, nous devrions à nouveau avoir à gérer du petit temps sur la toute fin du parcours. Cette étape s’annonce donc changeante et forcément un peu délicate. »

G.Morvan

Dans quelles dispositions abordes-tu ce nouveau chapitre de la Solo Maître CoQ ?


« J’ai profité de la journée de repos d’hier pour faire une bonne analyse du bon et du moins bon que j’ai livré depuis le début de l’épreuve. Je sais que j’ai commis des erreurs de stratégie, de placement. J’ai pris le temps de réfléchir à tout cela afin de me recentrer sur ce que je sais bien faire, me libérer. Je sais qu’il faut que j’évite de vouloir à tout prix jouer les décalages et surtout ne jamais empanner le dernier… Il y a des choses positives que l’on va renforcer et d’autres qu’il faudra gommer ! Mais je repars décontracté et très en forme. J’ai consacré ma journée d’hier à me couper du bateau, à faire du vélo, la sieste et me faire masser. Je suis content d’y aller ! »

G.Morvan

Les premiers concurrents sont attendus aux Sables d’Olonne dans la matinée de samedi. 

146 commentaires

Laisser un commentaire